Le dossier Wieler : interrelations et révélations

Publié par kla.tv/fr : 10 avril 2021

Lothar Wieler, président de l’Institut Robert Koch, a-t-il commis une grave fraude statistique ? Ce documentaire condamne Wieler sur la base de ses propres déclarations ! « Le dossier Wieler » montre un moyen de sortir du confinement :
Faites partie d’un grand mouvement populaire pour informer votre entourage maintenant !

Le dossier Wieler : interrelations et révélations

Publié par kla.tv/fr : 10 avril 2021

L’émission qui suit apporte des révélations sur le Professeur Lothar Wieler, président de l’Institut allemand Robert Koch. Elles portent principalement sur la tromperie gigantesque des tests PCR. Étant donné les interrelations du Prof. Wieler avec plusieurs organismes dont l’OMS, il est fort probable que cette fraude n’est pas seulement un cas isolé en Allemagne, mais qu’elle concerne la plupart des pays, en particulier la France.

Ce documentaire met à la lumière une grosse fraude statistique dont Lothar Wieler, en tant que directeur de l’institut Robert Koch, porte la responsabilité Le dossier Wieler : interrelations et révélations

Depuis 2015, le Pr. Lothar Wieler est président de l’Institut allemand Robert Koch, ou RKI en abrégé. Cet institut est l’institution centrale du gouvernement fédéral allemand pour la surveillance et la prévention des maladies. Ses tâches principales sont la détection, la prévention et le combat contre les maladies, en particulier les maladies infectieuses, ainsi que l’élaboration de résultats scientifiques servant de base aux décisions de politique de santé. En sa qualité de président du RKI, le Dr Wieler rend compte directement au ministère fédéral de la santé et influence considérablement de nombreuses décisions politiques par ses évaluations. Ses déclarations ont donc du poids !

Wieler est également responsable de tous les chiffres clés relatifs au Covid, tels que les chiffres dits d’infection et le taux d’incidence. Ces chiffres, qui sont rapportés quotidiennement, fournissent aux politiciens la justification pour des restrictions de grande envergure des droits fondamentaux, jamais vues auparavant dans toute l’histoire de la République fédérale d’Allemagne. Etant donné l’énorme responsabilité que cela représente, Lothar Wieler doit également affronter l’examen critique.

C’est pourquoi dans cette émission nous allons d’abord nous intéresser de plus près à ses interrelations étendues. Ensuite, des déclarations centrales de Wieler – qui constituent des révélations incroyables – seront examinées :

I. Les interrelations étendues de Lothar Wieler Le Pr.Wieler est membre de comités nationaux et internationaux très influents :

– 1. L’Académie nationale allemande des sciences Leopoldina Dans un rapport dont Wieler est le coauteur, il a demandé un confinement dur au début du mois de décembre 2020, ce que la chancelière et les chefs de gouvernement des lands ont ensuite également décidé le 13 décembre 2020. Le Pr. Michael Esfeld, lui-même membre de la Leopoldina, a protesté publiquement et de manière très véhémente contre ce détournement politique de la science. Il reprochait à ses collègues : « Ces scientifiques se sont laissé prendre par le gouvernement pour faire de la propagande. » Le Pr. Thomas Aigner de Tübinger a quitté l’Académie des Sciences de Mayence à cause de l’expertise de la Léopoldina, « parce qu’il ne pouvait plus le concilier avec sa conscience », car « l’expertise ad hoc n’était pas digne d’une science honnête. »

– 2. Le Conseil consultatif scientifique du GloPID-R (Collaboration mondiale en matière de recherche pour la préparation aux maladies infectieuses) Les organisations membres de GloPID-R sont souvent concernées par la distribution des vaccins. Les principaux donateurs sont la Fondation Bill et Melinda Gates et l’OMS, qui est également cofinancée par Gates.

– 3. L’IANPHI (Bureau exécutif de l’Association internationale des instituts nationaux de santé publique) L’IANPHI a été fondé et est financé par la Fondation Rockefeller et la Fondation Bill et Melinda Gates.

– 4. L’EACHR (Comité consultatif européen pour la recherche en santé (Le CCERS) Cet organe de 24 membres conseille le directeur régional de l’OMS pour l’Europe.

– 5. Le STAG-IH (Groupe consultatif stratégique et technique sur les risques infectieux) de l’Organisation mondiale de la santé, OMS) Le STAG-IH évalue le contexte mondial des maladies infectieuses et conseille l’OMS dans la définition de ses priorités. Le principal donateur de l’OMS est la Fondation Bill et Melinda Gates, qui a également transféré 253 000 dollars à l’Institut Robert Koch, que dirige Wieler.

Ces interrelations soulèvent trois questions importantes :

1. En tant que membre de la Leopoldina, Wieler, qui est subordonné au ministre fédéral de la Santé, prépare-t-il des expertises de complaisance pour le gouvernement fédéral ?

2. Wieler, en tant que chef du RKI, s’appuie-t-il sur ses propres recommandations alors que, dans le même temps, il agit en tant que conseiller de l’OMS sur les questions de pandémie et applique ensuite lui-même ces directives de l’OMS ?

3. Dans quelle mesure M. Wieler peut-il être indépendant et objectif alors que presque toutes ses interrelations sont directement ou indirectement cofinancées par la Fondation Bill et Melinda Gates ?

II. Les incroyables révélations sur Lothar Wieler

Révélation 1 – Les vaccinations :

Le 15 octobre 2020, interviewé par Phoenix, Wieler fait une déclaration sur l’honneur : « Nous supposons tous que les vaccins seront approuvés l’année prochaine. Nous ne savons pas exactement comment ils fonctionnent, à quel point ils sont efficaces, ce qu’ils font, mais je suis très optimiste quant aux vaccins. » Wieler révèle ainsi que le RKI n’a pas du tout compris comment fonctionnent les nouveaux vaccins à ARN. Ces vaccins ont été introduits après une procédure d’approbation accélérée, ils sont recommandés sans aucune indication de risque ni étude à long terme et de manière irresponsable, ils sont même décrits comme sûrs !

Révélation 2 : Le test PCR :

« L’essentiel est que nous identifiions le plus grand nombre de personnes possible avec le PCR ! Et puis le séquençage est une technologie séquentielle en aval qui nous donne encore plus d’informations. Mais tout d’abord, toute l’essence du contrôle de la pandémie repose sur l’identification des personnes… »

Wieler révèle ainsi que le test PCR n’est qu’une question d’identification. Là où la déclaration de M. Wieler est particulièrement inquiétante, c’est que cette « pandémie de tests » semble maintenant être utilisée pour pousser à l’identification et la numérisation. Même en 2019, avant la première épidémie de Covid, il avait demandé une meilleure identification et un stockage numérique des données pour pouvoir augmenter les taux de vaccination.

Révélation 3 – les chiffres quotidiens du RKI :

1.) Le nombre de personnes qui sont mortes à cause du Covid. « Dans notre pays, on considère qu’une personne est morte du Covid si l’infection par le Covid a été détectée. »

Wieler révèle ainsi que le RKI ne permet pas de distinguer si le coronavirus est la cause du décès d’une personne. Une personne souffrant d’un cancer en phase terminale qui a été testée positive peu de temps avant sa mort est comptée comme une mort Covid, tout comme un accidenté de la route, testé positif avant l’accident. La clinique universitaire de Hambourg-Eppendorf a effectué les autopsies de plus de 600 personnes qui, selon les statistiques officielles, sont mortes du Covid ; ces examens ont montré que 99 % d’entre elles souffraient déjà d’une grave maladie antérieure. Cela montre que les chiffres de mortalité du Covid publiés par Wieler ne reflètent en rien la mortalité réelle causée par le Covid 19.

2.) Le nombre de personnes prétendument infectées par le Covid « La référence absolue du diagnostic primaire reste le PCR ! »

Wieler révèle ici, contrairement à tous les faits, que pour lui le test PCR est la référence absolue du diagnostic.

La notice de ce test PCR indique que le test n’est pas du tout adapté au diagnostic : « A des fins de recherche uniquement. Ne convient pas aux procédures de diagnostic. »

L’inventeur de la méthode PCR, Kary Mullis, décédé en 2019, s’opposerait également avec véhémence à cette déclaration de Lothar Wieler. Mullis a déclaré à ce sujet : « Avec le PCR, vous pouvez trouver – si vous le faites bien – presque n’importe quoi chez n’importe qui […] Le test ne vous dit PAS si vous êtes malade ; ou si ce qui a été trouvé vous cause vraiment du tort. »

Le Sénat de Berlin a également dû confirmer en octobre 2020, suite à une demande d’information du député Luthe, que le test PCR ne permet pas de distinguer un virus capable de se reproduire d’un virus incapable de se reproduire ! Il s’agit toutefois d’une condition préalable à la détection d’une maladie.

Pourquoi Wieler parle-t-il néanmoins « d’infections avérées » et non de « tests PCR positifs » (comme il serait correct de le dire) ?

Wieler est conscient de cette différence. Néanmoins, lui et les médias répandent la peur dans la population en répétant sans cesse le terme terrifiant de « nouvelles infections ».

3.) Le taux d’incidence [nombre de personnes prétendument infectées pour 100 000 habitants].

« …une incidence de dix, ce serait un bon chiffre, (…) et j’avais déjà dit au printemps qu’avec ce chiffre nous pouvons vraiment bien réguler et contrôler ce qui se passe, et là mon estimation n’a pas changé. »

Wieler révèle là un « but recherché » inatteignable. Le taux d’incidence requis de 10 de Wieler signifie que sur 100 000 personnes, seuls 10 peuvent être testées positifs sur une période de 7 jours !

Même si le test PCR ne présentait que 2 % de résultats faussement positifs, le taux d’incidence de 10 serait déjà atteint à partir de 500 tests effectués pour 100 000 habitants. Si on les testait tous, on obtiendrait un taux d’incidence « catastrophique » de 2 000, rien que par le taux d’erreur du test !

En ne tenant pas compte du « taux de faux positifs » du test PCR lors de la détermination du taux d’incidence, Wieler est capable de tromper la population en lui faisant croire à une « situation d’infection » complètement fausse !

La stratégie actuelle du gouvernement fédéral, avec un taux d’incidence requis de 50, voire de 35, et l’augmentation simultanée du nombre de tests PCR, permet de maintenir aussi longtemps que ce sera souhaité le confinement par cette « pandémie de test » auto-créée. Et cela, bien que la majorité de ces résultats montrent des personnes simplement testées positives, mais en aucun cas des personnes qui sont tombées malades !

Et c’est là que le RKI viole sa propre recommandation du 3 novembre 2020 : « En règle générale, les diagnostics de laboratoire ne doivent être effectués que s’il existe des signes de maladie et que les critères du test sont remplis. »

L’OMS souligne également que la valeur informative des tests est largement inutile si les personnes testées ne présentent aucun symptôme. Étant donné que cela s’applique à la grande majorité des personnes testées, il faut cesser immédiatement les tests PCR sur les personnes ne présentant pas de symptômes ! Sinon, le taux d’incidence actuellement requis de 50 ou moins, ne permettra aucunement de sortir du confinement !

Révélation 4 : Les consignes Covid

« Nous devrons nous conformer à ces consignes pendant des mois encore. Celles-ci doivent être la norme. Elles ne doivent jamais être remises en question. Garder la distance, l’hygiène des mains et, lorsqu’il n’est pas possible de garder la distance, porter en plus des masques tous les jours ou des protections bucco-nasales, et ce, à l’intérieur comme à l’extérieur. Donc c’est la règle de base, personne ne devrait et ne doit plus remettre en question cela, nous devrions simplement le faire. »

Wieler révèle-t-il ici le commandement numéro un de la pandémie : interdiction de remettre en questions !? Pourquoi essaie-t-il d’empêcher toute remise en question ?

CONCLUSION : Sous la direction de Wieler, le RKI utilise toutes les astuces possibles pour gonfler les données statistiques sur le nombre de décès dus au covid, le nombre de personnes prétendument infectées et le taux d’incidence actuel. Une discussion critique basée sur les faits est empêchée.

Chers téléspectateurs, ce documentaire a mis en lumière une fraude statistique indéniable, dont le Dr. Lothar Wieler est responsable en tant que directeur du RKI. Cette fraude pèse lourd car elle fournit aux politiciens une justification pour un confinement continu avec des restrictions sévères de la liberté des citoyens. Il n’y aura pas de levée fondamentale des lourdes restrictions actuelles concernant les droits fondamentaux des citoyens tant qu’une grande partie de la population ne sera pas informée de cette fraude.

Comme depuis des mois, les principaux médias n’ont pas rempli leur devoir de reportage critique et d’information complète de la population, il faut maintenant un « tsunami d’informations » de la part du peuple !

Faites partie d’un grand mouvement populaire où chacun informe dès maintenant son entourage sur ces liens de cause à effet !

Faites donc suivre cette vidéo explicative à autant d’amis, de collègues de travail et de parents que possible ! Pensez en particulier aux personnes qui s’informent principalement par le biais des médias principaux ! Utilisez tous les moyens disponibles, par exemple les mails, WhatsApp, Twitter, Vimeo ou publiez la vidéo sur Facebook. Le lien de cette émission s’affiche à l’écran.

Source : kla.tv/fr

Calendrier

avril 2021
D L M M J V S
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Catégories

Archives

Tous droits réservés 2020 © La Presse du Peuple Réalisé par : Apothéose Québec
Share This

Share This

Share this post with your friends!

Sceau hébergement écoresponsable